En ce moment, une surprise dans votre panier à partir de 149€ !

Le guide de l'apiculteur débutant

L'apiculture est une activité très satisfaisante pour tous les jardiniers ou les urbains amoureux des abeilles ! Non seulement vous pourrez récolter les avantages d'un miel frais du jardin à l'assiette, mais vous ressentirez beaucoup de satisfaction à entretenir votre propre colonie. De plus, ces petites bêtes vous donneront un grand coup de main en pollinisant vos fleurs.

Avant de plonger tête baissée, sachez toutefois qu'il y a quelques informations et techniques à connaitre pour réussir à gérer ses propres ruches. Pour commencer, vous aurez besoin de matériel apicole et d'une combinaison de protection. Pour répondre à toutes vos questions, nous allons vous proposer les meilleurs conseils pour les débutants en apiculture, de l'emplacement de votre ruche au matériel à acheter.

Comment reconnaitre la reine ?

La reine est reconnaissable à sa taille légèrement plus grande que celle d'une ouvrière et à son long abdomen. Son rôle est essentiellement de pondre et elle ne sort jamais de la ruche sauf pour essaimer.

Comment reconnaitre un faux-bourdon ?

Le faux-bourdon est le mâle reproducteur de l'abeille. Il est plus trapu que l'ouvrière et possède des yeux deux fois plus gros. Son unique rôle et de féconder les reines vierges des autres ruches lors de vols nuptiaux.

Comment reconnaitre une ouvrière ?

Les ouvrières sont les abeilles les plus nombreuses dans la ruche. Plus petites que la reine et le faux-bourdon, elle assurent de multiples tâches comme le butinage, le nettoyage, la fabrication de cire, la défense, le soin des larves, etc.

De quel matériel ai-je besoin pour débuter en apiculture ?

Avant de vous lancer dans l’élevage des abeilles, vous devez acquérir le matériel de protection nécessaire pour éviter les piqures, les outils indispensables pour manipuler une ruche et l’équipement pour en extraire le miel.

L'équipement de protection

Lorsqu’on débute en apiculture, on a besoin d’une protection intégrale rassurante afin d’éviter les piqûres. On vous recommande des vêtements très couvrants pour apprivoiser les abeilles dans les meilleures conditions. Vous pouvez opter pour l’une de ces deux tenues d'apiculteur :

La combinaison cosmonaute avec son épais tissu et sa cagoule rigide est l'une des meilleure protection qui existe.
La vareuse associée à un pantalon représente l'autre solution plus économique pour se protéger des pieds à la tête.

On n'oublie pas de s'équiper avec d'épais gants en cuir pour pouvoir manipuler les ruches en toute sécurité.

Les outils de l'apiculteur

L'apiculture c'est aussi de bons outils pour manipuler facilement les éléments de ruche sans blesser les abeilles. Voici l'équipement indispensable à l'apiculteur :

Un enfumoir : Il permet de calmer et de distraire les abeilles pendant que vous travaillez sur la ruche. Il faudra l'alimenter avec un bon combustible pour obtenir une fumée froide et non agressive.

Le lève-cadre : Ce racloir est indispensable pour décoller les cadres et gratter la propolis.

La brosse à abeille : Elle permet de nettoyer les abeilles des cadres sans leur faire mal.

Le matériel pour produire du miel

Installer une ruche dans son jardin c’est non seulement offrir un abri à des pollinisatrices, mais c’est aussi l’occasion de produire son propre miel. Vous aurez besoin d’aménager une petite miellerie dans votre garage ou votre atelier. Voici l’équipement nécessaire à l’extraction du miel :

Un couteau à désoperculer pour retirer l'opercule des alvéoles et libérer le miel.

- Un bac à désoperculer sur lequel vous opérerez le désoperculage des cadres et qui récupérera les opercules et les coulées de miel.

Un extracteur qui grâce à la force centrifuge va faire sortir le miel des cadres. Si vous ne pouvez pas investir dans cette machine, vous pouvez aussi presser le miel pour l'extraire.

Un maturateur qui vous permettra de décanter le miel pour le purifier.

Un filtre pour retenir les particules de cire avant la décantation.

Les kits d'apiculture pour s'équiper à petit prix

Pour les néophytes qui souhaitent se lancer dans l'apiculture, nous proposons sur notre boutique en ligne des kits complets.

- Le kit débutant avec la ruche, les vêtements, l'équipement de base et un guide.

- Le kit rucher avec les vêtements de protection et les outils indispensables.

- Le kit junior si vous souhaitez initier vos enfants.

- Le kit miellerie débutant pour produire votre miel à petit prix.

- Le kit miellerie Dadant pour aménager une petite miellerie pratique chez vous.

Quelle ruche choisir ?

Avant l'arrivée de vos abeilles, vous devez réfléchir à l'endroit où elles vont vivre. Nous recommandons aux débutants de se tourner vers la ruche la plus populaire en France : la Dadant 10 cadres. Elle est facile à conduire et vous trouverez de nombreux conseils sur les forums d'apiculture pour bien s'en occuper.

Le toit

Le toit est la porte d'accès de la ruche pour les apiculteurs. Il protège la colonie des intempéries.

Le couvre-cadres

Le couvre-cadre empêche les abeilles de monter dans le toit et de le coller avec de la propolis. Il peut aussi servir de garde manger aux abeilles en hiver en déposant dessus un pain de candi et en perçant un trou. Pour l'hivernage on peut renforcer son isolation à l'aide de tapis spéciaux.

La hausse

La hausse tire son nom de sa position dans la ruche : elle est au-dessus du corps de ruche. Elle est plus petite que le corps pour la garder plus légère et plus facile à manipuler lorsqu'elle est pleine de miel. Lors de la récolte on y prélève les cadres pour extraire le miel qu'ils contiennent. Plusieurs hausses peuvent être installées les unes sur les autres en fonction de l'importance de la miellée.

La grille à reine

La grille à reine empêche la reine, plus grande, de quitter le corps de la ruche mais permet aux abeilles ouvrières de passer. La reine ne peut ainsi que pondre des œufs et élever du couvain dans le corps de ruche, tandis que les ouvrières remplissent de miel les cadres des sections supérieures.

Le corps de la ruche

Le corps de ruche sert de quartiers d'habitation à la colonie. Il repose directement sur la planche inférieure. Il contient 8 ou 10 cadres où la reine pond ses œufs et les ouvrières stockent le pollen et le miel pour se nourrir. Chaque corps de ruche a suffisamment d'espace pour accueillir entre 50 000 et 60 000 ouvrières.

Le fond de la ruche

Le fond de ruche constitue le plancher de la ruche et fournit un point unique d'entrée et de sortie pour les abeilles. Cette entrée aide également les abeilles à défendre la ruche contre d'éventuelles menaces. Elle peut être partiellement ou complètement obstruée en plaçant une porte d'entrée pour protéger la ruche des prédateurs ou pour la déplacer.

La planche inférieure doit toujours être maintenue à l'écart du sol pour un bon contrôle de l'humidité dans la ruche. Vous pouvez vous aider d'un support de ruche.

Il existe des plateaux grillagés qui garde la ruche plus fraîche en été et améliore le contrôle des niveaux d'humidité en hiver. L'utilisation d'un fond aéré s'est également avérée efficace pour réduire le nombre d'acariens Varroa en leur permettant de tomber à travers la grille et de sortir de la ruche. 

Nous proposons la ruche Dadant 10 cadres, l'équipement et les outils de base pour l'apiculture dans un kit à prix malin : le kit débutant apiculture. Il manquera uniquement les cadres et la hausse.

Comment trouver des abeilles ?

Que vous soyez un apiculteur chevronné ou un nouvel arrivant, vous voudrez peupler vos ruches au printemps. La popularité croissante de l'apiculture exige cependant que les abeilles soient achetées, réservées ou planifiées des mois à l'avance. Nous vous recommandons de les réserver dès janvier si vous prévoyez d'ouvrir une ruche au printemps suivant.

Vous trouverez ci-dessous quelques-uns des moyens les plus courants d'obtenir des abeilles pour votre ruche.

En récupérant des essaims vagabonds

L'essaimage est la méthode naturelle par laquelle les colonies d'abeilles se reproduisent. La colonie d'origine remplace l'ancienne reine, qui quitte la ruche avec environ la moitié des abeilles ouvrières. Les grappes d'essaims se posent sur une structure proche de l'emplacement de leur ruche d'origine, tandis que les abeilles éclaireuses quittent la grappe à la recherche d'un nouvel emplacement pour la ruche. C'est à ce stade que les essaims peuvent être capturés et utilisés pour peupler une ruche vide. Les essaims sont prêts à commencer à construire des rayons dans leur nouvelle maison immédiatement. N'oubliez pas de vous munir d'une ruchette vide et d'un cueille-essaim !

En piégeant les essaims

Lorsque les abeilles éclaireuses trouvent un emplacement convenable pour la ruche, elles retournent à la grappe et dirigent l'essaim vers le nouvel emplacement de la ruche en effectuant une danse. Une fois que l'essaim a atteint sa destination, les premières abeilles ouvrières sur les lieux se rassemblent à l'entrée et ventilent leurs glandes nasonov, libérant une phéromone pour guider le reste des abeilles dans la nouvelle ruche. On utilise cette odeur pour attirer les essaims dans une ruchette piège.

En achetant des abeilles

Le moyen le plus simple pour peupler sa ruche est d'acheter des abeilles. Les apiculteurs habitant dans le Vaucluse ou de passage dans la région pourront réserver leurs abeilles chez nous en se rendant ici. Sinon contactez des éleveurs d'abeilles de votre région.

Quand et où installer une ruche ?

Quelle saison est idéale pour démarrer une ruche ?

Les abeilles domestiques ont un comportement entièrement dépendant des saisons et des conditions météorologiques. Le meilleur moment pour installer une ruche varie en fonction du climat et de la géographie de votre région. Lisez beaucoup et contactez les apiculteurs locaux et les syndicats d'apiculture de votre région pour obtenir des conseils.

La saison haute de l'apiculture se situe entre avril et juillet, on vous recommande de démarrer votre ruche tôt au printemps pour que vos abeilles bénéficient des meilleures conditions. Vous pouvez récupérer un essaim sauvage en l'attirant à l'aide de pommades ou acheter vos abeilles chez un éleveur. 

Quel est le meilleur emplacement pour ma ruche ?

Vous pouvez élever des ruches à peu près n'importe où : à la campagne, en ville, dans un coin du jardin, près de la porte de derrière, dans un champ, sur la terrasse, ou même sur un toit urbain à condition de respecter la législation. Vous n'avez pas besoin de beaucoup d'espace ou de fleurs sur votre propriété ; les abeilles parcourent volontiers des kilomètres pour butiner ce dont elles ont besoin.

L'emplacement idéal d'une ruche est facile d'accès (pour que vous puissiez vous occuper de vos ruches), bien drainé (pour que les abeilles ne soient pas mouillées), une source d'eau à proximité pour les abeilles, un soleil rasant et un vent minimal.

Attention, pour connaitre les distances de sécurité à respecter avec les habitations et les voies, il convient de vous rapprocher de votre mairie et de consulter le Code Rural s'appliquant à votre commune..

Comment m'occuper des abeilles tout au long de l'année ?

En vous abonnant à notre newsletter, vous aurez accès à des conseils mois par mois pour conduire vos ruches. En attendant de les découvrir, voici un bref résumé des actions à entreprendre chaque saison.

Au printemps

Le printemps est définitivement le moment d'obtenir de nouvelles abeilles et de démarrer une ruche ! À la fin de l'hiver, lisez des ouvrages sur l'apicultureachetez votre ruche et commencez à fréquenter les associations d'apiculteurs de votre région.

Nourrissez les abeilles si nécessaire à l'aide de sirop. Elles auront consommé la plupart de leurs réserves pendant l'hiver, et vous devez vous assurer qu'elles ont de la nourriture jusqu'à ce que les fleurs éclosent pour leur fournir du nectar.

Lorsque les abeilles manquent de place agrandissez votre ruche en plaçant une ou plusieurs hausses au dessus du corps. N'oubliez pas d'intercaler une grille à reine pour empêcher la reine de monter pondre dans la ou les hausses. Lorsque celle-ci seront pleines, vous pourrez les récolter.

En été

Pendant l'été, vos abeilles auront peu besoin de vous. Il vous suffit de les surveiller toutes les deux semaines.

Si il n'y a pas de miellée, continuez à nourrir vos abeilles. Vérifiez qu'il y a des sources d'eau près de vos ruches. Surveillez les infestations d'acariens Varroa

Récoltez les hausses lorsqu'elles sont pleines, de préférence lors d’un journée ensoleillée et procédez à l'extraction du miel.

En automne

C'est maintenant le moment de s'assurer que vos abeilles sont prêtes pour l'hiver.

Vérifiez l'absence de maladies. Terminez tous les traitements contre les maladies et les parasites. Désinfectez les rayons malades.

Réunissez les ruches faibles aux ruches plus fortes, à condition qu'elles soient exemptes de maladies.

Réduisez l'entrée de la ruche, assurez vous qu'elle soit bien ventilée. Lestez le haut des ruches pour les empêcher de basculer sous l'effet du vent.

Commencez à nourrir les abeilles lorsque les plantes à fleurs et le nectar ne sont plus disponibles. 

En hiver

Lorsque l'hiver arrive, surveillez fréquemment vos ruches pour détecter les dommages causés par le vent et vérifiez les ouvertures pour vous assurer qu'elles sont bien ventilées.

Assurez-vous que les abeilles ont de quoi se nourrir. Si elles n'ont plus de nourriture, placez du candi dans la ruche. 

Commandez de nouveaux équipements et de nouvelles abeilles.

Quelles sont les démarches à effectuer ?

Pour des raisons sanitaires, fiscales, et d'assurance de responsabilité civile, déclarer ses ruches est obligatoire pour tout le monde (particuliers, professionnels, groupements, associations et entreprises) même lorsque l'élevage des abeilles est un loisir.

Cette déclaration doit se faire entre le 1er septembre et le 31 décembre soit en ligne en cliquant ici soit en envoyant le formulaire Cerfa 13995*04 (téléchargez le formulaire en cliquant ici) à l'adresse suivante : DGAL-Déclaration de ruches, 251 rue de Vaugirard, 75732 Paris cedex 15.

Une fois la première déclaration effectuée, vous allez recevoir un numéro NAPI qui devra être utilisé pour les déclarations ultérieures et qui devra figurer dans votre rucher sur un panneau ou directement sur la ruche.

Nous vous conseillons de déclarer votre activité apicole auprès de votre assureur, pour vous couvrir contre tout éventuel incident impliquant votre responsabilité civile.