Une surprise dans votre panier à partir de 119€ !

Le blog
apiculteur

Les trésors de la ruche Tous les articles

Le miel de Corse bientôt classé produit de luxe ?

Le miel de Corse bientôt classé produit de luxe ?


Le miel corse est un produit faisant la fierté de la France au même titre que les grands crus de Bordeaux ou d'autres spécialités du terroir. Avec le miel de sapin des Vosges, les Miels de Corse sont les seuls à avoir une appellation d'origine protégée ou AOP. Si l'on pouvait se procurer facilement ce produit jusqu'à maintenant, cela risque de ne plus être le cas dans les années à venir.

Les apiculteurs corses tirent la sonnette d'alarme

En septembre dernier, les apiculteurs et l'AOP Miel de Corse ont convié les médias à une conférence de presse. L'objectif : alerter les autorités et l'opinion publique sur les menaces qui pèsent sur la filière. Cette dernière subit déjà de plein fouet les facteurs naturels comme le changement climatique et la sècheresse. L'introduction du varroa en Corse dans les années 80 a déjà mis à mal l'écosystème. Si les ruches d'élevage ont pu être traitées, les abeilles sauvages n'ont pas su se défendre face à ce nouveau parasite.

La libre circulation des biens et des marchandises en Europe a également été pointée du doigt par les apiculteurs de Corse. Elle pourrait effectivement faciliter l'entrée d'autres parasites et d'autres espèces d'abeille sur l'île. Ce qui aura pour conséquence la baisse de la qualité du miel, et surtout la perte de l'AOP Miel de Corse.

Miel corse : une production qui chute d'année en année

Si les apiculteurs et l'AOP Miel de Corse en sont arrivés là, c'est parce que chaque année, ils constatent une diminution progressive et constante de la production. En moyenne, cette dernière a baissé de moitié en 10 ans seulement.

Si le varroa est une des causes principales de cette chute, les maladies et parasites frappant les végétaux compliquent davantage la tâche des apiculteurs. La Xylella fastidiosa s'attaque actuellement aux oliviers ainsi qu'au romarin, à la lavande et aux plants de maquis. Le cynips du châtaignier fait également des ravages dans la région. Tout cela complique donc le travail des apiculteurs. Avec une production limitée, ils doivent faire plus d'efforts pour nourrir les abeilles avec du sirop afin de compenser le déficit de nectar naturel. Heureusement, l'apiculture corse est moins confrontée au problème des pesticides, l'autre tueur en série de ruches.

Le miel de Corse : un produit de plus en plus rare et cher

La baisse de la production du miel de Corse va rendre le produit beaucoup plus rare. Son prix augmentera donc inexorablement.

S'il est vendu autour de 20 euros le kilo en magasin actuellement, on ne s'étonnera pas de voir ce chiffre grimper progressivement au fil des années. Si cette situation n'enchante pas les apiculteurs, ils ont profité de la conférence de presse pour rappeler l'importance des abeilles pour l'écosystème tout entier. Si jamais ils devaient mettre la clé sous la porte, c'est toute la végétation insulaire qui serait en grand danger. Les butineuses jouent effectivement un rôle majeur dans la pollinisation des maquis formant en grande partie la flore de l'île. La cause défendue par ces apiculteurs nous concerne donc tous.

Articles associés