Une surprise dans votre panier à partir de 119€ !

Le blog
apiculteur

Autour du rucher

Plante mellifère : le romarin

Plante mellifère : le romarin

Le romarin, Rosmarinus officinalis de son nom scientifique, est un petit arbrisseau de la famille des Lamiacées, tout comme le thym et la lavande. Une plante aromatique vivace, fort appréciée des abeilles et des hommes.

Description

romarin

  • La taille : à l’état sauvage, sa hauteur varie entre 50 cm et 1.50 m. En culture, elle peut dépasser les 2 mètres.
  • Les tiges : très ramifiées et très ligneuses.
  • Les feuilles : 4 à 5 cm de long, linéaires, persistantes et coriaces. La face supérieure est de couleur vert sombre. Les bords sont enroulés vers une face inférieure, plutôt blanchâtre.
  • Les fleurs : situées à l’aisselle des feuilles, sous formes de grappes allongées, nombreuses.
  • Le calice : vert-grisâtre, velu, composé de 5 sépales soudés.
  • Les pétales : au nombre de 5, soudés, de couleur bleu pâle, taché de violet ou de blanc.
  • Les étamines : on en compte 2, soudées à la corolle.
  • Le pistil : comprend un ovaire composé de 4 loges et prolongé par un style long, arqué à maturité vers le bas et qui dépasse de la corolle.

Sa floraison

Le romarin se distingue par une floraison précoce et longue. Elle démarre au mois de janvier pour s’achever au mois de mai. Généralement, elle atteint son apogée au printemps, entre les mois de mars et d’avril. Néanmoins, cette floraison dépend en grande partie des conditions climatiques durant l’hiver.

Son milieu de développement

Le romarin est une plante vivace qui se développe sous un climat méditerranéen, sur des sols caillouteux, calcaires, secs. Il est très présent sur le pourtour méditerranéen, en Corse, un peu moins en Haute-Provence, dans les Pyrénées-Orientales, sur la côte aquitaine et en Auvergne.

Son intérêt apicole

Le miel du romarin est un miel monofloral, très apprécié, notamment pour sa saveur aromatique. De couleur blanchâtre, il présente une fine cristallisation.
Le romarin a la particularité de sécréter un nectar fort abondant, même quand il fait froid. Et s’il est fort prisé des abeilles, c’est également parce qu’il est très concentré. En effet, le nectar du romarin contient plus de 50 % de saccharose. Et le fait qu’il soit produit de manière continue est d’un grand profit pour les colonies d’abeilles : la ponte et donc le renouvellement des ouvrières restent possibles même en hiver.
 
La miellée du romarin est très abondante, plus particulièrement entre les mois d’avril et de mai. Néanmoins, elle reste capricieuse et irrégulière, parce que sensible aux aléas climatiques.

Le pollen est blanc grisâtre. Sa production est moins importante que celle du nectar. Mais il reste fort utile aux abeilles pour le démarrage du couvain.

Ses vertus

Depuis longtemps, le romarin s’est imposé dans la cuisine méditerranéenne, pour son odeur et sa saveur aromatique.

Mais, il a également des vertus médicinales très intéressantes. C’est un produit qui aide à mieux digérer. Il stimule la mémoire et l’activité intellectuelle. Et ses propriétés antioxydantes lui permettent de lutter contre le vieillissement des cellules.

On peut l’utiliser soit sous forme d’huile essentielle soit en infusion.

Articles associés