Coronavirus : les expéditions sont maintenues et nos magasins restent ouverts  (plus d'informations ici)

Le blog
apiculteur

Autour du rucher L'actu des apiculteurs

Les idées reçues sur l'apiculture

Les idées reçues sur l'apiculture

L’apiculture est une activité parfois considérée comme risquée. Pourtant l’importance des abeilles pour la préservation des plantes n’est plus à démontrer. Grâce à elles, le pollen des plantes est distribué ce qui est indispensable à leur reproduction. 

L’élevage des abeilles contribue donc au bon rendement de l’agriculture. Aux Etats Unis d’Amérique, certains entrepreneurs, se déplacent même avec leurs ruches d’abeilles dans les exploitations agricoles pour aider à la reproduction des plantes. C’est une activité très rentable. Néanmoins certaines rumeurs sur l’apiculture persistent. Découvrez dans cet article, les idées reçues sur l’apiculture. 

Les produits utilisés par les apiculteurs tels que les répulsifs sont toxiques

Les produits utilisés par les apiculteurs tels que les répulsifs sont toxiques pour les abeilles, et se retrouvent dans le miel récolté et vendu. Cette idée reçue est particulièrement nocive pour la profession. En effet, cela voudrait dire que les apiculteurs empoisonnent sciemment les abeilles et les consommateurs de miel.

En réalité, les apiculteurs utilisent des répulsifs mécaniques ou naturels. Concernant, les répulsifs mécaniques, il s’agit très souvent d’un compartiment inférieur de la ruche où, les abeilles peuvent être envoyées et bloquées pendant un certain temps.  Tandis que les répulsifs naturels sont faits à base d’huiles essentielles. L’huile essentielle de girofle est particulièrement appréciée par les apiculteurs.

A cause des apiculteurs la population des abeilles décline

Les apiculteurs ne sont pas responsables de la chute du nombre d’abeilles. De plus, il existe environ 25000 espèces différentes d’abeilles. Juste une infime partie de la population réelle des abeilles sert à l’apiculture. 

D’ailleurs toutes les abeilles ne sont pas productrices de miel et ne vivent pas en colonies. Il existe des abeilles solitaires. Toutes les abeilles, par contre se nourrissent de pollen et donc participent à la reproduction des plantes et à la pollinisation

Les causes réelles de la baisse observée du nombre d’abeilles productrices de miel sont à chercher ailleurs. En effet, les abeilles ont de plus en plus de mal à se nourrir, à cause du réchauffement climatique et l’adoption de pratiques agricoles pas toujours respectueuses de l’environnement. 

Les apiculteurs récoltent toute la production de miel et les abeilles meurent de faim durant l’hiver 

De toutes les idées reçues sur l’apiculture, celle-ci est sans nul doute la plus surprenante. En effet, pendant l’hiver les abeilles ne peuvent pas sortir pour se nourrir. Un apiculteur qui est donc soucieux de pérenniser son exploitation, laissera assez de miel dans la ruche pour que sa colonie d’abeilles puisse survivre. Il y va de son intérêt. Autrement, l’hiver passé, il devra chercher un autre groupe d’abeilles pour continuer sa production de miel, ce qui n’est pas évident à faire. 

Il existe plusieurs substituts valables au miel 

Certaines personnes pensent qu’il est possible de remplacer le miel par des sirops. Il s’agit notamment des sirops faits à base de : manioc, érable ou encore agave. En réalité la seule chose qui les rapprochent un tout petit peu du miel, est leur goût sucré. Or le miel ce n’est pas que du sucre. Le miel est un produit qui peut être utilisé à plusieurs autres fins, que comme un aliment. 

En effet, le miel peut servir à cicatriser les plaies. Egalement, il est utilisé pour combattre certaines bactéries ou encore comme fongicide. Le miel a donc des propriétés médicamenteuses. Certaines personnes accordent d’ailleurs, une telle importance à l’utilisation du miel comme médicament, qu’elles militent pour qu’il ne soit plus consommer comme aliment, du fait de sa rareté. Mais ils oublient que les aliments sont nos premiers médicaments. Car Hippocrate, le père de la médecine moderne estimait que bien s’alimenter contribue à se maintenir en bonne santé.

Voir l'article sur les bienfaits du miel sur la santé.

L’essentiel du miel en vente est produit pas des industriels irrespectueux de l’écologie 

On attribue la production du miel en vente sur le marché à un groupe d’industriels irrespectueux des abeilles et de l’environnement. La réalité est tout autre. La production du miel est en grande partie assurée par des apiculteurs qui gèrent de petites exploitations.

De plus, le miel n’est pas un produit standard, son goût et sa texture dépendent du milieu dans lequel il a été produit. Ce qui fait qu’une production de masse et standardisée de ce produit n’est pas tout à fait réalisable. 

Néanmoins, notez qu’en France par exemple, pour vivre de son exploitation, un apiculteur devrait posséder environ 300 ruches. C’est un métier difficile, qui est effectué par de véritables passionnés des abeilles et du miel. Aussi, normalement il n’est pas vendu de mélanges de miel de sources différentes.  Chaque producteur commercialise donc un miel qui lui est propre et qui se distingue nettement de celui des autres exploitations.

Le clippage des reines

Les apiculteurs sont également accusés de mutiler les abeilles, la reine de la ruche notamment. En effet, on leur reproche de lui arracher les ailes pour qu’elle reste prisonnière de son habitat. Si certains apiculteurs inexpérimentés ont eu à tenter cette opération, ils ne sont en rien représentatifs des professionnels de l’apiculture. 

Articles associés