En ce moment, une surprise dans votre panier à partir de 149€ !

Le blog
apiculteur

Autour du rucher Les trésors de la ruche Tous les articles

Tout savoir sur le piégeage des fondatrices

Tout savoir sur le piégeage des fondatrices

Chaque année, au printemps, une lutte contre les frelons asiatiques s’engage. Cela passe par l’utilisation d’une technique appelée le piégeage des fondatrices. On vous en dit plus dans cet article sur cette méthode.

Pourquoi est-ce important ? 

Il est essentiel de rappeler que les femelles (les fondatrices) ont un cycle de vie d’une année. Avoir recours au piégeage de ces fondatrices est donc primordial, car ce sont elles qui nourrissent les mâles et les larves jusqu’au début des gelées hivernales.

Et comme on le sait, le frelon asiatique représente un véritable fléau pour une ruche. En effet, à cause du stress engendré par la présence de ce prédateur, soit les abeilles vont finir par se laisser mourir de faim, soit elles vont finir dévorées par les frelons asiatiques. 

Quand faut-il procéder au piégeage des fondatrices ? 

Pour que cette méthode soit efficace, il est recommandé de poser les pièges entre le 1er février et le 1er mai. Bien évidemment, cela peut être plus ou moins tôt en fonction du climat et de la région. 

Voici le calendrier à respecter pour un piégeage réussi des fondatrices :

> De mi-février à fin mars : les opérations de piégeage doivent être effectuées non loin des nids datant de l’année précédente. C’est important de respecter ces zones car cela permet d’éviter de capturer des insectes autres que les fondatrices.

À partir d’avril/mai jusqu’à la mi-juin : c’est la période à laquelle il faut étendre les zones de piégeages. Il faut donc poser des pièges près des endroits qui sont attractifs pour les frelons asiatiques comme les ruchers, les hausses, les endroits où sont stockés des fruits et des légumes ou encore les déchetteries. 

Afin que le piégeage des fondatrices soit efficace, il est important que ce soit un travail d’équipe. Cela signifie qu’il ne faut pas que chacun pose des pièges dans son coin, mais que ce soit un effort collectif et coordonné. Ainsi, plus de zones seront couvertes.

Où et comment installer les pièges ? 

Les apiculteurs, qui ont l’habitude de pratiquer le piégeage des fondatrices, recommandent de respecter certaines règles afin que la technique soit efficace. 

Par exemple, si vous décidez de positionner les pièges aux lisières, ou légèrement sous le couvert forestier, il faut que ces endroits soient exposés de sud-est à sud-ouest. 

Si les pièges sont posés non loin d’une source d’eau dormante, alors ils doivent être mis à proximité de la végétation arborée. Et ce, en respectant toujours la même exposition  que précédemment : c’est-à-dire sud-est à sud-ouest. 

Autre point important : les pièges doivent être suspendus à hauteur d’homme. 

Il est tout à fait possible d’utiliser des pièges que vous aurez fabriqués vous-même. Cependant, l’efficacité de ces pièges peut être limitée. Il est par conséquent préférable d’avoir recours aux pièges que l’on trouve dans le commerce, comme le piège cloche ou japonais par exemple.

Bien que le piégeage des fondatrices soit une technique très répandue parmi les apiculteurs, de nombreux scientifiques la déconseillent. En effet, selon l’inventaire national du patrimoine français, cette technique n’est pas la plus appropriée pour lutter contre le frelon asiatique. Notamment à cause du manque de sélectivité de ces pièges. Il est donc important de bien se renseigner, et de suivre les règles préconisées, avant de se lancer dans le piégeage des fondatrices. 

Articles associés