Une surprise dans votre panier à partir de 119€ !

Le blog
apiculteur

Autour du rucher

Plante mellifère : la vipérine

Plante mellifère : la vipérine

La vipérine, du nom scientifique d’echium, est une plante herbacée de la famille des Boraginaceae. Elle présente une grande ressemblance avec la bourrache, plante qui appartient à la même famille.

Les variétés de vipérines

Il existe plusieurs variétés de vipérines. On en compte 60 espèces. En voici quelques unes :

  • La vipérine commune echium vulgare subsp. vulgare
  • La vipérine echium vulgare subsp. asturicum
  • La vipérine echium vulgare subsp. argentae
  • La vipérine echium vulgare subsp. pustulatum

Description

  • Taille : peut atteindre 1m de hauteur
  • Tige : recouverte de poils qui piquent
  • Fleurs : des grappes, de couleur variable, allant du rose (au stade de boutons) au bleu (à maturité), abondantes, en forme de gueule de serpent, ce qui pourrait d’ailleurs expliquer le nom de vipérine (qui rappelle celui de vipère) donné à cette à la plante
  • Feuilles : à 1 nervure, saillante
  • Étamines : inégales, saillantes, au nombre de 5. Les anthères sont jaunes et les filets rouges
  • Basales : lancéolées, pétiolées et de forme ovale
  • Fruits : de couleur brune, groupés par quatre sous forme de nucules. Chaque fruit contient une graine
  • Graines : très petites.

Son milieu de développement

La vipérine, identifiée comme une mauvaise herbe, est une plante qui se développe dans les régions tempérées. Elle a une préférence pour les terrains perturbés ou en friche, pauvres et caillouteux. Sa présence dévoile la pauvreté du sol où elle pousse.

Sa floraison

La vipérine est une plante qui peut être annuelle ou bisannuelle, selon les zones où elle pousse. Sa vie est de courte durée. Elle commence à fleurir la deuxième année, entre les mois d’avril et d’août.

Intérêt apicole de la vipérine

La vipérine est une plante herbacée, identifiée comme une mauvaise herbe. Elle est néanmoins connue pour être une excellente plante mellifère. En effet, elle est très recherchée non seulement par les papillons, mais également par les abeilles et les bourdons.

En fait, la vipérine présente l’avantage de produire un nectar, qui se fait abondant pendant plusieurs semaines de suite. Tout ce qu’il faut pour faire le bonheur des abeilles et bien sûr des apiculteurs.

Ses vertus médicinales et autres propriétés

Depuis longtemps, on reconnait aux feuilles et aux sommités fleuries séchées de la vipérine des vertus médicinales. Elles sont adoucissantes et ont des propriétés pectorales, dépuratives et diurétiques. On s’en sert pour soigner la bronchite, la toux et la grippe. Ces feuilles sont utilisées sous forme d’infusion.

La vipérine trouve sa place même dans la cuisine. On peut utiliser ses feuilles tendres en salade, qu’elles soient crues ou cuites. D’autres s’en servent pour remplacer l’épinard.

Cela dit, il ne faut pas oublier que la vipérine est une plante connue pour sa toxicité. En effet, elle contient dans ses composants un alcaloïde toxique. Cette toxicité est prouvée pour les animaux (notamment le bétail), mais non pour les humains.
C’est pourquoi et pour éviter tout risque d’intoxication, il est conseillé de la consommer avec prudence.

Articles associés