En ce moment, une surprise dans votre panier à partir de 149€ !

Le blog
apiculteur

Autour du rucher

Plante mellifère : le sainfoin

Plante mellifère : le sainfoin

Plante mellifère, rustique, le sainfoin regagne du terrain et reprend sa place auprès des apiculteurs et des éleveurs de bétail. L’Onobrychis sativa est une légumineuse du genre Onobrychis de la famille des Faboideae  (les Fabacées). Elle est cultivée comme plante fourragère, pour sa capacité à enrichir les sols superficiels. Mais elle est également une excellente plante mellifère.

On surnommait le sainfoin l’herbe qui fait braire les ânes, et pour cause. L’étymologie de son nom générique renvoie aux ânes attirés par cette plante. Onobrychis, du grec, est composé de onos, pour dire « âne » et de brychis, au sens de « braire ».

La petite histoire du sainfoin

Pour la petite histoire du sainfoin, il faut remonter bien loin dans le temps. Au début du XVe siècle, il fut une plante herbacée qui se fraya une place de choix et se répandit à travers les campagnes françaises. 

Cette plante, le sainfoin dit aussi esparcette (esparceto du Provençal, pour dire : épars.), eut un succès immédiat chez les agriculteurs qui y trouvaient une nourriture fort intéressante pour leur bétail, toutes variétés confondues (ovins, équidés et caprins).

Et la notoriété du sainfoin est allée jusqu’à se voir consacrer, en 1789, une journée dans le calendrier des révolutionnaires, qui correspond au 12e jour de floréal, c’est-à-dire le début du mois de mai. 

Le sainfoin se cultivait dans les sols calcaires un peu partout en France. Mais avec le temps, il fut remplacé par la luzerne que les agriculteurs trouvaient plus productive. Un choix qui signa au XXe siècle la disparition rapide du sainfoin du paysage français.

Variétés du sainfoin

On rencontre en France deux grandes variétés de sainfoin :

- le sainfoin commun (dit aussi simple) : une plante annuelle qui présente l’avantage de durer au moins 3 ans et qui se cultive dans les pâturages en altitude ou dans les zones sèches.

- le sainfoin remontant (dit aussi double) : comparé au sainfoin commun, il est plus productif (entre 2 à 3 coupes / an). Néanmoins, sa durée de vie est plus courte que celle du sainfoin simple.

Mais, la liste ne se limite pas à ces deux variétés. Il existe bien d’autres espèces de sainfoin, par exemple :

- le sainfoin à dents égales

- le sainfoin tête de coq

- le sainfoin des rochers

- le sainfoin cultivé.

Description 

Taille : sa hauteur varie généralement entre 50 et 70 cm. 

Feuilles : imparipennées (se terminant par une foliole impaire), composées de plusieurs folioles (entre 11 et 25). 

Fleurs : disposées en grappes allongées, de couleur variant entre le rouge, le rose et le blanc.

Fruits : larges, longs et de forme aplatie. Contrairement à la plupart des fruits, ceux du sainfoin présentent la particularité d’être indéhiscents : ils ne s'ouvrent pas naturellement à la maturité. 

Racines : profondes, pivotantes. 

Floraison du sainfoin

Selon les espèces, le sainfoin est une plante qui peut fleurir entre une à deux fois par an, de mai à aout.

Milieu de développement

Le sainfoin est une plante qui se développe dans les régions tempérées d’Europe et d’Asie centrale et occidentale. En France, on le retrouve un peu partout, et plus particulièrement dans le Sud-ouest.  

Cette plante vivace pousse bien en altitude (même au-delà de 1 000 mètres) et dans les zones sèches.  Elle supporte le froid, préfère les sols superficiels, calcaires, et fuit les sols argileux, humides et acides. 

Économe en engrais, le sainfoin convient bien à l'engazonnement et la revégétalisation de terrains "difficiles", comme les zones incendiées. 

Le sainfoin : une plante à double intérêt

Le sainfoin se caractérise par sa rusticité, sa capacité à supporter la sécheresse et ses qualités nutritives. C’est d’ailleurs ce qui a contribué à redorer son blason et à lui redonner vie. Après l’avoir abandonné pendant plusieurs années, les agriculteurs ont fini par se rendre compte de l’importance de cette plante et de la perte occasionnée pour leur bétail, d’autant plus que le sainfoin leur offre un double avantage. 

D’une part, l’agriculteur s’en sert comme engrais vert. En effet, le sainfoin a le don d’enrichir le sol en azote, à l’instar d’autres plantes d’ailleurs comme le haricot. Et d’autre part, le sainfoin permet à l’éleveur, surtout celui dont les pâturages se trouvent à 1 000 m d'altitude, de nourrir son bétail avec un nutriment qui est non seulement naturel, mais qui en plus offre plusieurs avantages. Le sainfoin est une plante équilibrée en énergie et en protéines, plus facile à digérer et efficace contre les parasites qui s’attaquent à l’estomac des animaux. En effet, les tanins naturels de cette plante empêchent la mousse de se produire dans la panse de l’animal et évitent ainsi la météorisation (le gonflement de l’abdomen). Dans un pâturage de sainfoin, le bétail peut paitre en toute sécurité.

La plantation du sainfoin

Pour planter le sainfoin, il faut préparer le sol : bêchage, élimination des mauvaises herbes et enfin la réalisation d’un lit de semences très fin. Résultat : une terre émiettée propice à la culture du sainfoin.

Intérêt apicole 

Autre particularité du sainfoin, et non des moindres : le sainfoin est une plante mellifère très prisée par les abeilles butineuses.

Le sainfoin, et plus particulièrement le type dit commun, est une excellente plante mellifère. Il est très prisé des apiculteurs, et ce pour deux raisons. D’une part, la fleur du sainfoin est particulièrement riche en nectar. C’est ce qui permet aux abeilles de fabriquer un miel de qualité. D’autre part, cette plante a l’avantage de stimuler et d’activer les abeilles pour la fabrication du miel. Ce qui fait le bonheur des apiculteurs.

Autrefois, le sainfoin a fait la gloire de la région du Gâtinais (Loiret, Seine-et-Marne, Essonne et Yonne), pour la qualité de son miel.

Vertus 

Le sainfoin est surtout préconisé pour le bétail (bovins, ovins, chèvres et chevaux). Il est très digestible et bien équilibré en protéines et en énergie.

 Grâce à ses qualités nutritives, le sainfoin est une excellente plante pour les pâturages. C’est ce qui lui vaut d’ailleurs son appellation française sain-foin (i.e. foin sain) et italienne herba medica (herbe médicale). Il a le pouvoir d’éviter au bétail les risques de ballonnement.

Articles associés