En ce moment, une surprise dans votre panier à partir de 149€ !

Le blog
apiculteur

Autour du rucher Tous les articles

Plante mellifère : Bouillon-blanc (Verbascum thapsus)

Plante mellifère : Bouillon-blanc (Verbascum thapsus)

Le bouillon-blanc est une plante mellifère, connue chez les scientifiques sous le nom de Verbascum thapsus. Elle appartient à la famille des Scrophulariaceae, qui regroupe des plantes herbacées à fleurs irrégulières, telles que les mufliers, les linaires et les véroniques. Cette vivace à longévité réduite appartient au genre des Molènes.

On raconte que le bouillon-blanc doit son nom à l’usage médicinal qu’on faisait de cette plante. Utilisée en infusion, elle rappelle le bouillon. Quant à la couleur blanche, c’est celle de ses feuilles recouvertes de poils laineux de couleur blanchâtre.

Mais en réalité, l’appellation bouillon remonte au terme gallo-latin bugillō, qui est le diminutif du mot gallois buccos et qui signifie : mou. Une explication qui n’est pas sans rappeler le nom français du genre des molènes, un dérivé de l'adjectif mol (« mou »). Ce serait là une allusion aux caractéristiques des feuilles du bouillon-blanc, ou encore aux propriétés émollientes de cette plante.

Autres dénominations : molène, grande molène, molène bouillon-blanc, herbe de saint Fiacre, cierge de Notre-Dame, blanc-de-mai, bonhomme bouillon-blanc, bouillon-jaune, herbe à bonhomme, oreille de saint Cloud, oreille-de-loup, queue de loup, tabac du diable, fleur de grand chandelier …

Autres espèces de Molènes

Le bouillon-blanc est l’espèce la plus connue, ajoutée à d’autres, telles que : 

- Molène blattaire ou  Herbe aux mites  (Verbascum blattaria)

- Molène de Chaix (Verbascum chaixii) 

- Molène faux Bouillon-blanc (Verbascum densiflorum / thapsiforme)  

- Molène lychnite (Verbascum lychnitis)

- Molène noire  (Verbascum nigrum)

- Molène faux phlomis (Verbascum phlomoides) 

- Molène de Phénicie (Verbascum phoeniceum)

- Molène floconneuse (Verbascum pulverulentum)

- Molène à feuilles sinuées (Verbascum sinuatum).

Description

Taille : 1.6 m (hauteur) x 0.6 m (largeur).

Racines : peu profonde, pivotantes.

Tige : droite, ramifiée, cotonneuse, atteignant une hauteur entre 1 à 2 m. La tige florale, d'un diamètre de 2-2.5 cm, est plus solide. Elle persiste même après s’être desséchée et prend une couleur brun foncé.

Feuilles : en rosette, ovales, crénelées, molles, épaisses, décurrentes, grandes (jusqu’à 50 cm de long), laineuses, alternes, s’étendent sur tout le long de la tige, gris argenté, couvertes de poils en forme d'étoile, comme l’ensemble de la plante, mais c’est plus épais sur les feuilles. La forme varie entre les feuilles supérieures et celles inférieures : d’oblongues à oblancéolées. Celles en bas de la tige sont plus grandes et plus décurrentes.

Fleurs : très décoratives, rassemblées en grands épis (30-75cm de long), denses, presque sessiles, grandes fleurs (1-3 cm  de diamètre), s’étendant sur la moitié de la tige, de couleur jaune soufre, légèrement parfumées.

Etamines : attachées aux pétales.

On en compte cinq. Elles sont disposées  tout le long de la tige, en cymes et en groupes, comme suit :

  • 3 supérieures : plus courtes, couvertes de poils blanchâtres ou jaunes, avec de petites anthères
  • 2 inférieures : des anthères plus grandes et des filets glabres. 
  • Tube du calice : 5 lobes
  • Corolle : 5 pétales, de couleur jaune vif et d’un diamètre de 1.5 à 3 cm

Fruits : des capsules de petite taille (6 mm) et de forme ovoïde, contenant chacune plusieurs graines brunes, minuscules, avec des crêtes longitudinales.

Floraison

Le bouillon-blanc est une plante mellifère bisannuelle qui fleurit en été, entre les mois de juillet et août ou de juin à septembre, selon les régions.

Milieu

Le bouillon-blanc est une plante vivace originaire d’Europe et d’Asie. On le retrouve partout en France, sur les talus et dans les prés, les décombres et les jardins oubliés, à une altitude allant jusqu’à 2 500 m.

Cette plante très rustique (-15°) pousse à des endroits ensoleillés, sur les terrains en friche, calcaires, bien drainés et légers. 

La plantation se fait au printemps. Évitez un sol trop humide.

Intérêt apicole

Le bouillon-blanc est une plante mellifère très prisée des abeilles et autres insectes pollinisateurs, attirés par une floraison qui succède à celle du printemps.

Voir les principales plantes mellifères

Vertus médicinales

Le bouillon-blanc était utilisé depuis l'Antiquité pour conjurer les malédictions. C’est ce qui a permis de le considérer comme une plante "magique". 

C’est une plante bien connue en médecine traditionnelle. On l’utilisait déjà depuis le 1er siècle après J.-C, pour ses effets bénéfiques sur la santé. En phytothérapie, le bouillon-blanc est un produit émollient, adoucissant, astringent. Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, analgésiques et antispasmodiques, c’est un remède contre plusieurs affections (irritations cutanées, maux de ventre, crises hémorroïdaires, bronchite, asthme, trachéites, enrouements …).

En usage externe, les fleurs du bouillon-blanc ont des vertus calmantes et cicatrisantes. Elles traitent différents problèmes cutanés : eczéma, brûlures, abcès, furoncle, engelures, ulcère, panaris, prurit, hémorroïdes … On s’en sert aussi pour l’hygiène buccale.

Et qui dit fleurs de bouillon-blanc dit "tisane des quatre fleurs", une boisson connue pour ses vertus à calmer la toux et à adoucir les voies respiratoires. Sauf qu’à l’origine, cette tisane contenait 7 fleurs et non 4: bouillon-blanc, guimauve, coquelicot, mauve, tussilage, pied-de-chat et violette. Aujourd’hui, on n’en trouve que 4: bouillon-blanc, mauve, coquelicot et violette. 

  • Les infusions et les décoctions à base de feuilles de bouillon-blanc sont souvent conseillées pour traiter la toux sèche, l'expectoration, les maux de gorge, la bronchite, et les hémorroïdes.
  • Fumées, les feuilles de cette plante aident à soigner les affections pulmonaires. 
  • Macérées dans de l'huile d'olive, les fleurs du bouillon-blanc aident à traiter les otites et les hémorroïdes.
  • L’application d’un cataplasme à base de feuilles séchées de bouillon-blanc bouillies dans du lait, pendant 5 minutes, aide à soigner les engelures, l'eczéma et les hémorroïdes.

Néanmoins, 

- n’oubliez pas de bien filtrer les préparations à base de bouillon-blanc et qui sont destinées à être bues, afin d’en éliminer les poils irritants 

- préférez les produits bio et ceux qui sont vendus en parapharmacie où certaines graines toxiques sont éliminées.

- le traitement au bouillon-blanc doit être de courte durée. Si les symptômes persistent au-delà d’une semaine, demandez l’avis d’un médecin. 

- Évitez de l’utiliser chez les enfants âgés de moins de 12 ans, les femmes enceintes et celles qui allaitent.

Articles associés