En ce moment, une surprise dans votre panier à partir de 149€ !

Le blog
apiculteur

Autour du rucher Tous les articles

Tout savoir sur les cotonéasters

Tout savoir sur les cotonéasters

Le cotonéaster est un genre d’arbustes de la famille des Rosacées, comme le fraisier, le prunier et le mûrier. En plus de son aspect décoratif, cet arbuste est une plante très mellifère.

Le cotonéaster tient son nom de sa forme qui rappelle celle du coing : ‘cotoneus  signifie en latin  « coing ».

Autre nom : faux cognassier.

Espèces

Le cotonéaster compte dans les 200 espèces. 

- Cotoneaster dammeri, le cotonéaster de Dammer

- Cotoneaster franchetii, le cotonéaster de Franchet 

- Cotoneaster delphinensis, le cotonéaster du Dauphiné

- Cotoneaster lacteus, le cotonéaster laiteux

- Cotoneaster intermedius, le cotonéaster intermédiaire.

Description

- Taille : 0.15-5 m de haut, mais le cotoneaster frigidus peut aller jusqu’à 15 m

- Port

- dressé, étalé,  rameaux arqués (Cotoneaster franchetii)

- buissonnant, horizontal, rameaux en arrêtes de poissons (Cotoneaster horizontalis)

- trapu, rampant (Cotoneaster microphylla

- entièrement prostré (Cotoneaster dammeri).

- Feuilles : alternes, ovales ou lancéolées, épaisses, entières, longueur : 0,5 mm-12 cm, dessus vert moyen à foncé, dessous vert gris et la feuille est couverte d’un feutrage. 

Selon les espèces, le feuillage peut être : 

- persistant : Cotoneaster franchetii

- semi-persistant: Cotoneaster suecicus

- caduc : Cotoneaster horizontalis

- Fleurs : à 5 pétales, petites, simples, solitaires ou rassemblées en petits bouquets, odorantes, blanches, voire légèrement rosées, très mellifères. 

- Fruit : des baies charnues avec 2-4 pépins, rondes ou ovales, en grappes, abondantes, rouges, orangées, vermillon ou noir pourpre. Elles apparaissent en fin d’automne et se conservent tout le long de l’hiver, de quoi ravir les oiseaux.

Floraison 

La floraison du cotonéaster se fait, selon les climats, du mois de mai au mois de juillet. 

Milieu 

Le cotonéaster est originaire des zones boisées et rocheuses d’Asie (régions tempérées), très présent dans l’Himalaya. Il a ensuite été introduit en Europe et en Afrique du Nord, pour décorer les jardins et les parcs. C’est une plante ornementale qui forme de jolies haies (Cotoneaster franchetii). On le retrouve aussi en couvre-sol (Cotoneaster horizontalis) et en massif d’arbustes, à une altitude entre 3 000 et 4 000 m.

Le cotonéaster préfère les zones ensoleillées, mi-ombragées. Plante rustique, il résiste au froid (-15° à -25°C) et pousse sur tous les types de sols, avec une préférence pour les terrains bien drainés.

Intérêt apicole

Les petites fleurs odorantes et mellifères du cotonéaster sont très recherchées par les abeilles. 

Plantation 

La plantation du cotonéaster est facile, cet arbuste ne demande pas d’entretien particulier. On le plante au printemps (si acheté en conteneur), mais pour un meilleur enracinement, préférez l’automne.

En pot ou en terre, le cotonéaster garantit à votre terrasse ou à votre jardin un effet décoratif agréable. Vous pouvez même le cultiver tel un bonsaï.

Vertus médicinales

Le cotonéaster est recommandé pour traiter les tuméfactions et les brûlures des lèvres et de la bouche, les douleurs abdominales, les vomissements et la diarrhée.

Autre usage

Les fruits du cotonéaster, très prisés des oiseaux, ne sont pas comestibles. Consommés en grande quantité, ils sont toxiques, parce que cet arbuste contient des dérivés de l’acide cyanhydrique.

Articles associés