En ce moment, une surprise dans votre panier à partir de 149€ !

Le blog
apiculteur

Les trésors de la ruche Tous les articles

Tout savoir sur le myrtillier

Tout savoir sur le myrtillier

Le myrtillier, Vaccinium myrtillus, est un arbuste fruitier de la famille des Éricacées. Il fait partie des plantes mellifères.

Autre dénomination : le myrtillier cultivé s’appelle bleuet, chez les Canadiens

Variétés de myrtilliers

o Myrtillier Bluetta : variété précoce

o Myrtillier Darrow : variété tardive

o Myrtillier Bluecrop : variété plus cultivée

o Myrtillier Jersey : fruit bleu clair, un peu amer 

Description

Hauteur 

o Myrtillier sauvage : ne dépasse pas 60 cm. 

o Myrtillier cultivé : 100-200 cm.

Rameaux : dressés, anguleux.

Feuilles : caduques, ovales, brillantes, dentées, couleur vert vif avec une teinte rouge en automne.

Fleurs : assemblées en grappes, formant des grelots d’un blanc cireux

Fruits : baies réunies en grappes, mûrissent en été, de couleur bleu noir ou bleu-violacé, juteuses, parfumées, délicatement sucrées et savoureuses. Elles apparaissent sur le bois, atteignent leur apogée quand l’arbre atteint l’âge de 2 ans et se raréfient à partir de la 4e année. 

Les baies du myrtillier sauvage sont moins grosses, mais plus goûteuses que celles du myrtillier cultivé.

Floraison 

La floraison du myrtillier n’est pas longue. Les abeilles n’ont qu’un mois (mai) pour butiner les fleurs de cet arbuste fruitier, avant qu’elles ne se transforment en baies.

Milieu 

Le myrtillier est un arbuste sauvage originaire d’Europe et d’Asie. On le rencontre surtout à l’hémisphère Nord, en moyenne montagne et dans les sous-bois clairs. En France, le myrtillier pousse surtout dans les Vosges et le Massif central.

Il préfère les zones mi-ombre, résiste au gel et se développe sur une terre de bruyère, légère, acide et assez riche en aluminium.

Plantation 

C’est très intéressant de planter un myrtillier dans votre jardin. C’est un arbuste vigoureux qui ne craint pas les maladies, sans oublier qu’il est autofertile et très productif.

Si votre myrtillier vous est livré en pot, plantez-le entre octobre et mai. 

Sa taille est simple : pour avoir un arbuste fructifère et vigoureux, il suffit de le nettoyer de temps à autre (février-mars), en dehors des périodes de gel. 

Le myrtillier ne demande pas beaucoup d’entretien, juste un minimum d’arrosage en été, une taille tous les 3-4 ans et un peu d’engrais au printemps. Protégez-le tout de même des oiseaux et des limaces qui aiment bien déguster ses fruits.

La multiplication du myrtillier se fait de préférence par marcottage, sinon par bouturage.

Intérêt apicole

Le myrtillier est une plante mellifère visitée par les abeilles, même si sa floraison est relativement brève. Les butineuses apprécient ses fleurs pour leur nectar.

Vertus 

Les fruits du myrtillier sont connus depuis le Moyen-âge pour leurs vertus thérapeutiques. En Europe, on s’en servait déjà pour traiter les problèmes de diarrhée et même pour éradiquer la dysenterie. 

La myrtille est un produit naturel aux diverses propriétés : antiseptique, antioxydant, antihémorragique, très diurétique, antidiarrhéique  …

N’hésitez pas à en consommer : les baies contiennent très peu de calories et constituent un savoureux coupe-faim.

Autre usage

En cuisine, on utilise les myrtilles pour diverses préparations : gâteaux, sirops, confitures, sorbets, tisanes, liqueurs, vins et eau-de-vie.

Articles associés