L'univers du miel

Panier (0)

Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Total

Commander

Livraison offerte

 04 90 06 39 91

Questions, Conseil et Suivi de Commande

8h30-12h00 / 13h30-17h30 du lundi au vendredi

LE BLOG le rendez-vous des passionnés des abeilles ! avec plus de 200 articles

L’apithérapie : qu’est-ce c’est ?

Publié le 06/10/2014 / L'actu des apiculteurs

L’utilisation de produits naturels à des fins curatives a toujours existé. Voici comment la ruche peut devenir une véritable boite à pharmacie.

Abeille sur un doigt

Un soin assez différent

L’apithérapie fait intervenir les propriétés curatives censées être présentes dans le miel, la propolis, la cire, le pollen, la gelée royale et le pain d’abeilles. Cette science, si on peut l’appeler ainsi, attribue même des vertus au venin d’abeilles. Le miel est le plus connu dans cette catégorie de remèdes.
En effet, il est soit pris en tant qu’aliment, soit directement appliqué sur les plaies, soit transformé en onguent. Les défenseurs de ce dernier mode d’usage évoquent la saturation du miel en glucose et la faiblesse de la pression osmotique empêchant la multiplication des germes.

En 1962, un scientifique du nom de White aurait trouvé une substance nommée « inhibine » similaire à l’eau oxygénée dans le miel. Par ailleurs, on attribue à la gelée royale un pouvoir sur le bon fonctionnement du cœur et de la circulation sanguine, sur la digestion, l’immunité et le système nerveux.

Les maladies soignées par l’apithérapie

Depuis peu, le pollen est considéré comme un parfait complément alimentaire. Du fait de ses propriétés immunisantes, il est utilisé dans le traitement des allergies et pour pallier aux démences liées à l’âge. La propolis, quant à elle, aurait un pouvoir anesthésiant et cicatrisant, et devient alors un remède naturel pour le traitement de plaies ouvertes, notamment les aphtes buccaux.

Elle contribuerait aussi à protéger des atteintes bactériennes et virales surtout au niveau de l’appareil respiratoire. Enfin, le venin sous diverses formes servirait à traiter les problèmes rhumatismaux et inflammatoires, dont la sclérose en plaque. En effet, on aurait découvert une substance nommée « apamine » contenue dans le venin d’abeille qui aurait des effets encourageants sur la maladie de Parkinson. Mais la présence d’allergènes dans le venin reste encore un point qui appelle les chercheurs à la prudence.

L’apipuncture

Du fait de l’efficacité du venin sur les maladies articulaires, des chercheurs ont imaginé l’effet produit par ce traitement en association avec la piqure en tenant compte des points d’acupuncture. Cette méthode est donc employée pour traiter les problèmes d’arthrite, d’incontinence et de convulsion.
Pour ce faire, l’aiguille est plongée dans le venin avant la stimulation. Toutefois, il faut rappeler que prudence est de mise car les chocs anaphylactiques sont potentiellement dangereux.

Newsletter du blog

Encore un peu de lecture ?
Tout savoir sur l’allergie au venin d’abeille
Tout savoir sur l’allergie au venin d’abeille

Si le caractère indispensable des abeilles pour notre survie n’est plus à présenter, il faut rappeler que ces dern [...]

> Lire la suite

Plante mellifère : le coquelicot
Plante mellifère : le coquelicot

Le coquelicot, Papaver rhoeas, est une plante herbacée annuelle de la famille des papavéracées. Il est communément [...]

> Lire la suite

Le miel fait-il grossir ?
Le miel fait-il grossir ?

La teneur en sucre de ce produit de la ruche amène souvent à croire, à tort surtout, qu’il serait responsable de pr [...]

> Lire la suite