Une surprise dans votre panier à partir de 119€ !

Le blog
apiculteur

Autour du rucher Tous les articles

La loque américaine : le fléau des apiculteurs

La loque américaine : le fléau des apiculteurs

Véritables fléaux pour les abeilles, la loque américaine est une maladie très crainte. Si vous débutez dans l’apiculture, c’est un sujet sur lequel vous devez impérativement vous informer.

Loque américaine : Définition

La loque américaine figure parmi les plus grandes catastrophes pour un apiculteur après les pesticides. En effet, il s’agit d’une maladie très dangereuse et très contagieuse impactant le couvain des abeilles. Elle s’attaque en priorité aux larves pour se répandre petit à petit vers tous les membres de la ruche. La loque américaine est causée par une bactérie appelée Paenibacillus larvae.

Les signes cliniques de cette maladie ne peuvent être observés à l’œil nu. En effet, il est primordial de procéder à un examen en laboratoire afin de déterminer la présence des spores dans les ruches.  

Comme il est dit plus haut, la loque américaine est une maladie très contagieuse. Si l’on n’agit pas rapidement donc, elle peut toucher toutes les colonies présentes. Dans un premier temps, les abeilles sont affaiblies par les bactéries. Inaptes à travailler ni à faire quoi que ce soit d’autre, ces agents pollinisateurs finissent par succomber.

Symptômes et diagnostic

Diagnostiquer la loque américaine n’est pas évident. En effet, elle se manifeste avec des symptômes assez communs avec d’autres maladies pouvant toucher les abeilles. Cependant, la présence de couvains operculés d’une couleur plus foncée doit attirer notre attention. D’autres investigations peuvent alors être entreprises pour confirmer le diagnostic.

Dans la majorité des cas, le test de l’allumette permet de déterminer si oui ou non, la loque américaine sévit dans la ruche. Pour ce faire, vous devez tremper une allumette sèche ou une brindille de bois dans la cellule suspectée. Si une larve collante en est retirée, cela peut indiquer une loque américaine. Cependant, il est possible que rien n’en ressorte si l’infection perdure depuis longtemps.

Les examens en laboratoire restent le moyen le plus précis pour diagnostiquer cette maladie. Pour cela, il est nécessaire de prendre des échantillons assez importants afin de les faire analyser. Les résultats de ces examens ne prennent généralement que peu de temps à sortir.

Ce qu’il faut faire en cas d’infection

La loque américaine est une maladie que l’on doit déclarer en cas d’infection. Le premier geste à faire quand on y est sujet est donc d’en aviser les autorités compétentes. Cela permet de limiter la propagation des spores, qui peuvent impacter d’autres ruches et d’autres colonies. Ces responsables pourront également vous indiquer la marche à suivre afin de sauver les colonies restantes.

Dans tous les cas, faire appel à un vétérinaire est une bonne chose en cas d’infection par les Paenibacillus. Ce professionnel pourra vous aider à soigner et à protéger les abeilles en contact avec les bactéries. Le vétérinaire mettra alors les mesures de protection sanitaire en place.

Il est aussi nécessaire de brûler les cadres trop infectés par la loque américaine. C’est un moyen efficace pour limiter les risques de contagions. Dans certaines situations, un apiculteur doit détruire toutes ses ruches. En effet, si elles sont trop infectées, c’est mieux de toutes les brûler avant de commencer un nouvel élevage.

Articles associés