En ce moment, une surprise dans votre panier à partir de 149€ !

Le blog
apiculteur

Autour du rucher

Plante mellifère : la phacélie

Plante mellifère : la phacélie

La phacélie est une plante mellifère de la famille des hydrophyllacées. Elle est remarquable par la capacité qu’elle a à attirer les abeilles, les bourdons et bien d’autres insectes pollinisateurs. C’est une plante mellifère, fourragère et fertilisante (un engrais vert).

Les caractéristiques de la phacélie

La phacélie se distingue des autres plantes mellifères, par certaines caractéristiques.

La taille : la hauteur de la phacélie mesure généralement entre 20 et 90 cm.

La tige : de couleur rouge, sa tige est rigide, pleine et couverte entièrement de duvet raide et épais.

Les racines : plutôt denses, enrichissent le sol et l’ameublissent.

La feuille : finement dentelée et profondément divisée, ressemble à la feuille de tanaisie.

Les fleurs : poussent en grand nombre, très mellifères, larges de 12 mm, finement ciselées, de couleur bleu-lavande, très parfumées, groupées en inflorescences.

La corolle : formée de cinq pétales.

Le calice : étroit avec des sépales poilus.

Les fruits : de petites capsules, de 2 à 4 graines (petites et noires)

Le jeune plant : ressemble énormément à celui de la carotte.

La résistance : résiste au froid et même aux légères gelées.

La croissance : plutôt rapide : la phacélie atteint sa maturité en 3-4 mois, ce qui lui permet d’étouffer les mauvaises herbes.

Le sol : même si elle s’adapte à plusieurs types de sols, la phacélie a une préférence pour le sol sec et léger.

Le climat : continental semi-aride, humide, maritime, montagneux.

La floraison de la phacélie

La phacélie fleurit au printemps et cette floraison peut se prolonger jusqu’en été. Une semence qui se fait de manière continue, du mois de mai à la fin de l’été, peut assurer une floraison du mois de juillet à la saison d’automne.

La température est un facteur qui influe sur la floraison de la phacélie : plus l’air est chaud, plus la floraison est rapide.

La germination de la phacélie

La phacélie est connue pour sa germination capricieuse, ce qui bloque la culture de cette plante mellifère.

En fait, la germination de la phacélie varie en fonction de plusieurs facteurs, comme par exemple :

La nature des graines : fraîches ou entreposées

La température : la température idéale pour une meilleure germination est de 15°C (dans le noir), à 30°C, elle devient impossible.

La lumière : les graines de la phacélie sont photosensibles, d’où la nécessité de les recouvrir après les avoir semées.

Le rendement en miel de la phacélie

Le miel de la phacélie est très parfumé, de couleur foncée. Généralement, le rendement en miel de la phacélie varie entre 134 et 441 kg de miel par hectare, pour arriver à un taux maximum de 1129 kg/hectare.

Si le semis est mélangé à d’autres plantes mellifères, le rendement en miel de la phacélie varie de 30 à 150 kg/ha. Quant au rendement en sucre, si le semis est pur il est multiplié par quatre.

Comment s’effectue le semis de la phacélie

Comme nous l’avons déjà évoqué, la phacélie (aussi appelée phacelia tanacetifolia) est une des variétés à feuilles de tanaisie. En jardinage, elle fait partie de ce que l’on appelle les engrais verts. 

C’est une des espèces de plantes très appréciées dans un jardin car en plus d’avoir de très belles fleurs, elle est très facile à semer et ne demande que peu d’entretien. Le tout pour un prix raisonnable (environ 6€ le kg).  De plus, leur nectar attire les insectes pollinisateurs, et leurs tiges puissantes permettent de fertiliser les sols. 

Il est possible de faire une culture de phacélie comme engrais vert ou comme plante mellifère. Dans tous les cas, le semis se fait sur la plupart des sols, du printemps à l’été.

► Le semis de phacélie au printemps

Il est très facile de semer de la phacélie. En effet, le semis se fait à la volée, cela ne nécessite donc que peu de matériel.  

Si vous avez des planches qui sont libres jusqu’en été dans votre potager, alors vous pouvez les utiliser pour semer de la phacélie. Assurez-vous que le sol soit propre, et semer à la volée. La densité doit être de 1 à 2g/m².  Ensuite passez un râteau afin de recouvrir légèrement les semences, puis arrosez (il ne faut pas beaucoup d’eau).

Après 2 mois de culture, et juste avant la floraison, il faut détruire cet engrais vert (en passant la tondeuse par exemple). Ensuite, placez les feuilles broyées en surface en les enfouissant très légèrement.  Au cours de sa décomposition, ce feuillage pourra faire office de paillis pour vos autres cultures (légumes et tous types de plants fruitiers) tout en nourrissant la terre.

► Le semis de phacélie en été

Une fois que vous avez libéré des planches, vous pouvez la semer jusqu’en septembre.  Il est important de noter que si dans votre région vous avez des températures très basses en hiver (moins de 10°C), la phacélie va geler (contrairement aux plantes et arbustes vivaces), mais la terre sera à nouveau « disponible » pour un nouveau semis au printemps suivant.

À l’inverse, si vous avez des hivers cléments, la phacélie sera toujours présente et pourra fleurir en avril. Dans ce cas-là, vous devez la broyer juste avant sa floraison, puis soit l’enfouir légèrement, soit la laisser en surface.

Si vous souhaitez utiliser la phacélie comme plante mellifère, alors il faut réaliser des semis échelonnés. Ainsi vous obtiendrez une production continue de phacélie jusqu’à la fin de l’automne.  Pour avoir un produit bio de qualité, n’utilisez pas d’engrais, et laissez la phacélie se développer naturellement. Pour préserver son nectar, la densité doit être plus faible que précédemment. C’est-à-dire 0,5 à 0,8 g/m².

► Que faire une fois le semis réalisé ? 

Comme nous l’avons dit précédemment, contrairement aux rosiers ou à d’autres types d’arbres, la phacélie ne demande que peu d’entretien. 

Il suffit de maintenir un taux suffisant d’humidité pendant toute la levée de la plante. Puis, une fois que les feuilles se sont bien développées, vous devez éclaircir les plants. Ne gardez que le plant le plus vigoureux, en veillant à laissez un espace de 15cm entre chaque plante.

Articles associés