En ce moment, une surprise dans votre panier à partir de 149€ !

Le blog
apiculteur

Autour du rucher Tous les articles

Plante mellifère : le souci officinal

Plante mellifère : le souci officinal

Le souci officinal, Calendula officinalis de son nom scientifique, est une plante mellifère de la famille des Asteraceae, qui regroupe, entre autres, l’arnica, le pissenlit et la marguerite.

Le nom souci de cette plante herbacée dérive du bas latin solsequia (qui suit le soleil) devenu avec le temps solsie, soucy et enfin souci.

Autre dénomination : souci des jardins.

Autre variété

- Le souci des champs (Calendula arvensis), dit aussi souci des vignes et souci sauvage : de taille plus petite et les graines du centre différentes de celles du souci officinal.

Description

Hauteur : - 24-70 cm, selon les variétés.

Feuilles : caduques, directement attachées à la tige (sessiles), alternes, oblongues, duveteuses, de couleur vert clair, de 10 à 15cm de long.

Fleurs : inflorescences jaunes ou jaune orangé, sans pédoncules, duveteuses, de 10 cm de diamètre. Elles se referment la nuit pour s’ouvrir de nouveau le lendemain, à l’apparition du soleil. C'est ce qui explique d’ailleurs l’origine du nom vernaculaire de cette plante, souci/solsequia.

Ses pétales rappellent le safran, d’où son utilisation frauduleuse du souci par certains.

Odeur : forte, aromatique, peu agréable. 

Fruits : des akènes de trois types différents :

- akène des fleurons centraux : strié, courbé et couvert d’une excroissance plutôt rugueuse. 

- akène périphérique : plus gros :

         o crochu : allongé  avec une excroissance dure en forme de crochet, 

         o ailé : côtes rigides, larges et aplaties.

Floraison 

Le souci officinal est une plante herbacée annuelle qui peut, selon les régions, durer presque toute l'année. C’est ce qui lui vaut d’ailleurs son nom scientifique Calendula qui signifie le premier jour du mois. Quant à sa floraison, elle coïncide avec les premiers jours du printemps et persiste de mai à octobre.

Milieu 

Originaire de l’Europe méridionale, le souci officinal est fréquent dans les régions méditerranéennes. Il est très ramifié et forme une touffe épaisse. Le souci pousse sans même être semé. C’est le vent qui s’en charge. On le retrouve surtout dans les jardins et les friches. 

Cette plante vivace se retrouve dans les régions où l’hiver est si rigoureux que rares sont les espèces qui y survivent.

Le souci se cultive sur tous les types de sols, pour peu qu’il soit directement exposé au soleil,  ou mi- ombre. Il refleurit chaque année, presque aux mêmes endroits, par ses propres graines.

Intérêt apicole 

Les fleurs du souci en font une plante mellifère très intéressante. Il fournit du nectar et du pollen à plusieurs insectes, dont les abeilles.

Utilisation 

Le souci est une plante à multiples vertus médicinales ; antivirale, antitumorale, anti-inflammatoire, anti-œdémateuse, cicatrisante et antioxydante. Il soigne le coup de soleil, les champignons, l'acné et les troubles digestifs. Il aide aussi à purifier le foie et la vésicule et à apaiser les douleurs des règles.

Cette herbacée est une plante comestible : les jeunes feuilles et le capitule (frais ou séché). Elle est utilisée aussi comme colorant alimentaire. On s’en sert surtout pour rendre le beurre et le fromage plus foncés.

Articles associés