Une surprise dans votre panier à partir de 119€ !

Le blog
apiculteur

Les trésors de la ruche

Le miel fait-il grossir ?

Le miel fait-il grossir ?

La teneur en sucre de ce produit de la ruche amène souvent à croire, à tort surtout, qu’il serait responsable de prise de poids chez ses consommateurs. Faisons le point.

Une théorie qui paraît justifiée

Quand on remarque que le miel a plus de pouvoir sucrant que nos cubes de sucre raffiné, on conclut très rapidement qu’il contiendrait donc plus de calories. Cette théorie bien appuyée par les défenseurs du sucre de table semble tout à fait logique. En effet, une cuillerée à soupe de miel contient environ 22 calories alors que la même quantité de sucre blanc n’en contient que 20. De 100g de miel, on peut obtenir 304 calories, mais aussi 82 g de sucre et 17 g d’eau et 1 g de macro et micronutriments).

Bien que les chiffres ne suffisent pas pour étayer cette théorie, il est clair qu’un abus de miel peut être la cause à un excès de poids tout comme les autres produits sucrants dont le sirop d’érable, d’agave ou encore le stevia.

D’excellents composants

miel-regimeD’un autre point de vue, le miel contient tellement de nutriments intéressants dont il serait dommage de se priver.

Lorsqu’on voit à la loupe le nombre de substances utiles au bon fonctionnement de l’organisme, le problème de la différence de calories avec le sucre devient moindre. Fructose, diverses vitamines, des acides aminés, et bon nombre de minéraux dont le zinc, ce ne sont là qu’un petit aperçu de ce que le produit apporte à l’organisme. Refuser de manger du miel juste parce qu’il ferait grossir serait une erreur diététique. Les bénéfices qu’il apporte sur la santé l’emportent de loin sur les prétendus risques qu’il présente.

Le miel, un allié nutritionnel

Avec ce qu’il contient et les propriétés qui en découlent, le miel est même considéré comme un aliment complet.

En fait, une prise de poids n’est pas toujours la cause du pouvoir calorique d’un aliment isolé. Les changements métaboliques sont souvent dus à un ensemble de processus, ou même d’un mode de vie. Avant de craindre les bourrelets, il est indispensable de vérifier tout le contenu de son assiette, ou plutôt de son régime. En effet, si d’autres aliments hypercaloriques sont associés, on ne peut incriminer tel ou tel produit. Supposons que vous prenez trois fois par semaine un double burger et des frites, en finissant votre repas par une tisane sucrée au miel. Dans ce cas, vous n’allez pas accuser le miel des écarts sur votre balance.

Un bon choix de régime

Le miel étant en majorité composé de sucre, le corps le traite comme tel. Il est donc conseillé d’en prendre avec modération.

Car même si c’est un élément naturel, son abus peut bien sûr être nocif. Seulement, il a l’avantage d’apporter moins de risques pour la santé sur le long terme comparé aux produits sucrants chimiques, à condition d’être pris à bon escient. Mieux encore, le miel peut aider à perdre du poids car la présence des antioxydants aiderait à brûler plus de graisse.

Articles associés