Le blog
apiculteur

Autour du rucher L'actu des apiculteurs

Cancer du sein et venin d’abeille

Cancer du sein et venin d’abeille

Chaque année de plus en plus de femmes sont atteintes du cancer du sein. En effet, c’est la forme de cancer la plus courante en France. C’est d’ailleurs la première cause de décès par cancer chez les femmes. C’est pourquoi de nombreux chercheurs essaient de trouver de nouveaux remèdes pour le combattre.  Récemment, une étude à mis en avant un lien entre le venin d’abeille et le cancer du sein. Il semblerait que le venin d’abeille augmente la capacité à détruire les cellules cancéreuses chez les femmes atteintes du cancer du sein

Destruction des cellules cancéreuses

Une étude récente, publiée dans la revue scientifique « Nature Precision Oncology », a montré que le venin d’abeille avait la capacité de détruire les cellules cancéreuses du sein, y compris les cellules les plus agressives. 

Afin d’arriver à ces conclusions, les chercheurs ont étudié plus de 300 échantillons de venin provenant d’Australie, d’Angleterre et d’Irlande. Ils se sont plus particulièrement intéressés aux formes les plus agressives du cancer du sein. C’est-à-dire le cancer du sein triple négatif et le cancer du sein HER2 positif

Ils ont ainsi découvert qu’un des composants du venin d’abeille, la mélittine, avait permis de réduire considérablement la viabilité des cellules cancéreuses.  En outre, en plus de détruire les cellules, la mélittine peut aussi freiner la croissance et la reproduction des cellules cancéreuses. Cela permet donc d’arrêter la propagation du cancer.

De plus, les chercheurs ont également pu recrée synthétiquement ce composant, tout en conservant les mêmes effets bénéfiques.

Augmentation des effets de la chimiothérapie 

En plus de la capacité à détruire les cellules cancéreuses, le venin d’abeille contribue également à augmenter les effets de la chimiothérapie.

En effet,  la mélittine (qui est un peptide) créé des trous dans les membranes des cellules cancéreuses. Cela permet aux traitements classiques de mieux pénétrer dans les cellules, et donc d’augmenter la « mort cellulaire ». 

Une certaine concentration de ce composant peut détruire jusqu’à 100% des cellules cancéreuses, tout en n’ayant que très peu d’effets négatifs sur les cellules saines.  La mélittine peut détruire la totalité de ces cellules cancéreuses en 60 minutes. 

En seulement 20 minutes, la mélittine a été capable de diminuer les messages chimiques envoyés par les cellules cancéreuses. Ces messages jouent un rôle important dans la prolifération des tumeurs et dans la division cellulaire.  Le venin d’abeille, et plus particulièrement la mélittine agit sur l’activation des récepteurs, en la supprimant.  

L’association de la mélittine et de petites molécules comme le docétaxel par exemple, s’est montrée très efficace pour diminuer la croissance des tumeurs chez les souris. 

Les résultats obtenus sur les souris sont très encourageants pour l’humain. En effet, pour le moment les chercheurs continuent leurs études sur les animaux, mais ils espèrent pouvoir rapidement procéder à des essais sur des femmes atteintes de ces formes agressives de cancer. Dans tous les cas, ces découvertes ouvrent de nouvelles perspectives dans le traitement et la prévention du cancer du sein.  Les chercheurs travaillent désormais à trouver le dosage optimal ainsi que les possibles effets secondaires de ce traitement. 

Articles associés