Sélectionne le meilleur matériel apicole pour vous depuis 20 ans

Panier (0)

Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Total

Commander

Livraison offerte

 04 90 06 39 91

Questions, conseil et suivi de commande

8h30-12h00 / 13h30-17h30 du lundi au vendredi

Bien choisir son extracteur à miel

Publié le 16/11/2014 / Matériel apicole

L’extraction est une étape essentielle dans la production de miel de qualité. Utiliser un bon extracteur est donc capital pour quiconque veut exceller dans le métier.

Extracteur à miel

Un outil indispensable

L’extracteur est une machine qui sert à soutirer le miel contenu dans les cadres des ruches. Certains apiculteurs laissent juste écouler le miel, mais cela prend énormément de temps lorsqu’on exploite un vaste rucher. Extraire son miel à la main est chose tout à fait possible mais lorsque plusieurs dizaines de kilos sont en jeu, il est toujours rentable d’investir dans une machine fiable.

L’achat d’un extracteur dépendra donc d’abord du statut de l’exploitant et du volume du rucher, mais il doit également prendre le budget en compte. En général, le professionnel opte pour une cuve en acier inoxydable ou en plastique, des matériaux parfaits pour supporter l’acidité du miel. D’autre part, il doit être choisi en fonction du nombre de cadres, donc du volume de miel à extraire.
Toujours est-il qu’un extracteur comportant un pied est toujours plus pratique, l’engrenage métallique étant aussi plus durable que le plastique.

Radiaire vs tangentiel

A la question s’il faut un extracteur radiaire ou tangentiel, les réponses divergent selon l’expérience. Pour bien faire le choix, il est intéressant de voir chaque catégorie sous divers angles. Tout d’abord, l’extracteur radiaire peut être soit manuel, soit électrique. Cette machine maintient les cadres positionnés en rayons de cercles dans sa cuve.

Elle présente l’avantage de pouvoir contenir une centaine de cadres. C’est le choix de référence lorsqu’on extrait un miel déjà connu pour sa fluidité car on y gagne ainsi en rapidité. Ainsi, un extracteur tangentiel sera plus adapté à un miel plus lourd et épais. Cette machine est l’apanage des apiculteurs amateurs qui disposent encore de peu de ruches. Un peu contraignante dans sa manipulation, également un peu lente, l’extracteur tangentiel nécessite qu’on vide les cellules et qu’on retourne les cadres entre chaque extraction.

Electrique ou manuel

Quant au mode de fonctionnement, le choix se pose entre l’extracteur manuel et l’extracteur électrique. Le premier fonctionne à l’aide d’une manivelle que l’on fait tourner jusqu’à l’extraction du miel, faisant intervenir la force de l’opérateur pour assurer la rotation du contenu de la cuve. La manivelle est placée soit sur le dessus, soit sur le côté, ce dernier étant plus pratique pour limiter les maux de dos.

C’est le type de machine parfaitement adapté aux débutants en apiculture, quand on n’a encore que quelques ruches. D’autre part, un extracteur qui fonctionne avec un moteur électrique est plus rapide, plus efficace pour ménager ses bras. Les modèles du commerce sont variables en puissance.

L’extracteur artisanal, pour les débrouillards

A l’heure où la tendance est au fait-maison, des apiculteurs un peu bricoleurs ont créé leur extracteur eux-mêmes. Pour cela, ils se sont servis d’une corbeille en inox, d’une cage, d’un système de poulie récupéré et leurs cadres à cire. Si on est peu enclins à la fabrication, on peut toujours rejoindre les soldes pour trouver des extracteurs pas chers.

Encore un peu de lecture ?
Comment bien utiliser son extracteur à miel ?
Comment bien utiliser son extracteur à miel ?

Outil essentiel de l'apiculteur, l'extracteur à miel. Voici quelques conseils pour bien l'utiliser.

> Lire la suite

Comment filtrer son miel ?
Comment filtrer son miel ?

Un article qui explique la réalisation du filtrage du miel, étape indispensable pour garantir une pureté maximale d [...]

> Lire la suite

De la récolte au conditionnement, la fabrication du miel
De la récolte au conditionnement, la fabrication du miel

Le miel, l'or de la ruche, n'est pas un produit alimentaire acquis. En effet après le dur labeur des abeilles de [...]

> Lire la suite