« Je suis chose légère et semblable aux abeilles, A qui le bon Platon compare nos merveilles » (La Fontaine)

Le blog
apiculteur

Conseils en apiculture

Se lancer dans l'apiculture aujourd'hui

Se lancer dans l'apiculture aujourd'hui

L’apiculture n’est pas réservée aux professionnels. C’est aussi bien un gagne-pain qu’une passion et passe-temps. Mais être apiculteur ne s’improvise pas sur un coup de tête ou un caprice passager. Est-ce qu’il suffit d’acheter une ruche et de la placer dans un endroit fourni en fleurs et en plantes ?

Apiculteur

Pourquoi vouloir devenir apiculteur ?

Il faut commencer avant tout par vous demander pourquoi vous voulez devenir apiculteur. Quelles sont vos motivations ? Sont-elles suffisamment solides pour vous encourager et vous pousser à vous lancer dans un nouveau domaine d’activité ? Vous voulez continuez sur le pas de vos parents ou faire comme votre voisin ? Envie de vous reconvertir et d’exercer un autre métier ?

Qui peut devenir apiculteur ?

L’apiculteur, amateur ou professionnel, doit non seulement aimer la nature, mais aussi la respecter. Il doit également aimer les abeilles et ne pas en avoir peur. Comme beaucoup aiment le dire, il sera le berger de ses abeilles.
Que l’apiculture soit un métier ou un loisir, est une activité qui ne peut être exercée que par des gens qui ont l’art d’être patients. Elle est très prenante et demande beaucoup de patience et d’endurance. L’apiculteur doit apprendre à prendre son temps.

Le démarrage même demande du temps, le temps de suivre une formation pour s’initier au monde des abeilles et du miel, et éviter de tomber dans des écueils regrettables. Le temps de choisir le bon emplacement pour ses ruches et la flore (arbres, fleurs, plantes diverses) qui va nourrir les abeilles. Le temps de choisir la race qui va peupler le rucher et fonder un projet d’apiculture.
Une fois, le projet lancé, l’apiculteur doit être disponible et capable de travailler sans regarder sa montre, ni son calendrier. Soucieux du bien-être de ses abeilles, il doit visiter régulièrement ses ruches, au moins une fois par semaine.

Le facteur temps ne doit pas être trop imposant chez l’apiculteur, surtout celui qui vient à peine de démarrer son projet. Il ne faut surtout pas se faire d’illusion et penser déjà faire une bonne récolte de bon miel l’année même du démarrage.
L’apiculture reste une activité aux horaires irréguliers, qui peut bien s’accommoder de la situation de retraités par exemple.

Quelles contraintes pour l’apiculteur ?

Il y a aussi des contraintes auxquelles il faut se soumettre pour exercer son activité, en toute sécurité et en respectant les normes et les réglementations en vigueur.

Contraintes légales

Un apiculteur doit se soumettre à une série de normes et de lois qui réglementent l’activité apicole, comme :
- La déclaration de détention de ruches (nombre, emplacement)
- L’immatriculation des ruchers
- L’entente avec le voisinage (règles de sécurité)

Contraintes financières

L’apiculture est un projet qui impose des contraintes financières. L’apiculteur, amateur ou professionnel, doit investir pour acheter le matériel apicole (enfumoir, lève-cadre, extracteur de miel, etc.) et l’équipement nécessaire pour exercer cette activité (tenue, chapeau, gants, voilette, …)
L’investissement prend aussi en considération l’espace dans lequel seront placées les ruches (terrain en pleine nature, jardin, etc.).

Articles associés