Le blog
apiculteur

Les trésors de la ruche Tous les articles

Tout savoir sur le baptisia

Tout savoir sur le baptisia

Le baptisia est un genre de plantes mellifères. Il appartient à la famille des Fabacées (Papilionacées).

Autres dénominations : baptisie (australe), lupin indigo, faux indigo, indigotier sauvage.

Espèces de Baptisia

o Alba : fleurs blanches.

o Tinctoria : fleurs jaunes.

Description

Taille : hauteur comme largeur : 60-100 cm (à maturité)

Longévité : une centaine d’années

Port : dressé, lâche

Racine : pivotante, imposante (à partir de l’âge de 5-6 ans)

Feuilles : caduques, bleutées, composées chacune de 3 folioles. Décoratives jusqu’à l’automne

Fleurs : petites, en épis dressés, pédicellées, légères, de couleur bleu indigo ou blanches (selon les espèces), hermaphrodites, comportant chacune 10 étamines 

Fruits : grosses gousses, renfermant plusieurs graines dont la forme rappelle celle du rein.

Floraison 

Les fleurs du baptisia commencent à apparaitre 2 à 3 ans après sa plantation. Selon les espèces et les climats, la floraison de cette belle vivace commence aux mois de mai ou de juin et se prolonge jusqu’au mois de juillet. 

Milieu 

On rencontre le baptisia surtout dans les régions tempérées, en plantation isolée, dans les prairies, les massifs et les bordures. Il est originaire des USA et du Canada. D’où la rusticité de cette plante (-15°). 

Cette vivace préfère les endroits ensoleillés à mi-ombre et se développe mieux sur les terrains drainés, calcaires, acides et sableux. 

Plantation

Le baptisia est une plante à fleurs, à croissance lente. Sa plantation se fait pleine terre (à 0.5 cm de profondeur), entre mars et octobre.

Coloré et élégant, ce petit arbuste se plait sur un sol frais. Planté sur un terrain sec, il poussera bien, mais sa floraison sera assez limitée. Vous pouvez le combiner à d’autres plantes telles que le camassias, l’ail d’ornement, le géranium …

Facile à cultiver, le baptisia s’accommode de peu. Évitez néanmoins de le déplacer : il n’apprécie pas trop faire le nomade. Arrosez-le pendant les deux premiers mois qui suivent sa plantation et ensuite en période de sécheresse. 

Sa multiplication se fait par semis de graines (fraiches ou conservées au froid entre 6-12 semaines) ou par division de la plante.

Le baptisia ne craint ni les parasites ni les maladies. Mais les lapins en raffolent. Un grillage enterré, avec un retour dans le sol, leur barrera le chemin.

Il faut savoir que cette plante est toxique : portez des gants, sinon lavez-vous bien les mains après chaque manipulation.

Intérêt apicole

Le baptisia est une plante mellifère. Ses fleurs offrent aux abeilles et autres insectes pollinisateurs une source de nourriture intéressante entre mai et juillet. 

Vertus médicinales

Avec ses deux espèces, l’australis et la tinctoria, le baptisia était utilisé en phytothérapie : 

o antiseptique puissant : il traite brûlures, plaies, ulcères, cicatrices, acné, eczéma et psoriasis. 

o Immunostimulant.

On l’utilise aussi pour soigner certains problèmes de santé :

- troubles digestifs 

- infections pulmonaires 

- affections respiratoires (bronchites, rhumes, angines) 

- maux de gorge

- inflammation des gencives.

Une plante toxique

Le baptisia est une plante toxique. Alors, avant de la manipuler, mettez des gants, sinon lavez-vous les mains soigneusement, après chaque manipulation.

Articles associés