L'univers du miel

Panier (0)

Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Total

Commander

Livraison offerte

 04 90 06 39 91

Questions, conseil et suivi de commande

8h30-12h00 / 13h30-17h30 du lundi au vendredi

LE BLOG le rendez-vous des passionnés des abeilles ! avec plus de 200 articles

Le point sur la Journée Mondiale des Abeilles

Publié le 13/06/2018 / L'actu des apiculteurs

Désormais, le 20 mai est une date à retenir pour les apiculteurs et tous les amoureux de la nature. Une date dédiée à l'abeille, sur une initiative de l'ONU et de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture).

Néanmoins, si la Journée Mondiale des Abeilles a été créée ce n'est pas tellement pour mettre l'abeille à l'honneur et lui rendre hommage, mais pour la préserver des dangers qui la guettent et qui mettent en péril sa vie et la survie de son espèce.

La journée mondiale des abeilles

Pourquoi le 20 mai ?

Le 20 mai est la date d'anniversaire d'un apiculteur autrichien du XVIIIe siècle (1734-1773), Anton Janša. Précurseur de l'apiculteur moderne, il a su rendre hommage aux abeilles en appliquant des techniques apicoles innovantes et en démontrant que ces insectes sont capables de s'entretenir et d'assurer leur survie, sans une intervention intensive de l'homme.


Pourquoi une Journée Mondiale des Abeilles ?

Il suffit de rappeler une chose que nous sommes nombreux à l'avoir oubliée, c'est que l'abeille est un insecte pollinisateur qui joue un rôle déterminant dans la préservation de la nature, la biodiversité et bien sûr de l'équilibre écologique de notre planète.

Par conséquent, cette journée se veut une action de sensibilisation et de mobilisation de tous les responsables concernés par le problème du déclin des abeilles : politiciens, élus et agriculteurs qui, consciemment ou inconsciemment, restent indifférents au déclin constant des abeilles. Quand l'occasion se présente, tout le monde en parle, mais rares sont ceux qui se mobilisent réellement. Rares sont ceux qui prennent les devants et agissent concrètement pour sauver les abeilles.
Dans l'état actuel des choses, la Journée Mondiale des Abeilles n'a en fait rien d'une fête.
C'est avant tout l'occasion pour tirer la sonnette d'alarme et faire prendre conscience à tout le monde de la nécessité de protéger les abeilles et leurs colonies, toutes variétés confondues.


La mortalité des abeilles : des chiffres qui effraient

L'extinction de pollinisateurs comme les abeilles est un coup dur pour le bien-être des hommes et de leur planète. Une catastrophe pour la biodiversité et bien sûr la qualité de notre alimentation.
Il faut savoir qu'à l'échelle mondiale, plus de 75% des produits agricoles destinés à la consommation des populations locales sont tributaires de la pollinisation. Alors que d'après l'IPBES (experts internationaux spécialistes de la biodiversité), on a enregistré l'année dernière un déclin au sein des abeilles (domestiques et sauvages) atteignant les 37%. Par conséquent, qui dit moins de pollinisateurs dit moins de pollinisation et donc moins de biodiversité.

En France, le taux de mortalité de ces insectes a atteint aujourd'hui les 30%, alors qu'il était de 5% dans les années 1990. Un déclin qui ne cesse de s'accélérer depuis près de 20 ans, à raison d'environ 25% par an, dépassant ainsi la moyenne tolérée attestée par l'INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), et qui s'inscrit au-dessous de 10%.

Ce constat et ces chiffres alarmants sont attestés et confirmés par l'un des responsables de l'association pour la sauvegarde de l'abeille noire dans la région du Centre Val de Loire, et apiculteur à Cravant, Jean-Pierre Brûlant. Interrogé au sujet de la mortalité des abeilles, il déclare : « D'année en année, je constate que les sorties d'hiver sont difficiles, cela dépend des emplacements des ruchers, mais en moyenne la mortalité sur mes ruchers est de l'ordre de 25 à 30% ».


Pourquoi ce déclin des abeilles ?

En 2014 et selon l'INRA, on avait encore du mal à dresser un bilan clair de la mortalité des abeilles. Néanmoins, une chose est sûre : les causes de ce problème sont nombreuses. C'est d'ailleurs ce qu'a déclaré le Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Stéphane Travert, en appelant les apiculteurs à déclarer les cas de mortalité de leurs abeilles, auprès d'un guichet créé à cet effet. Une action qui devrait aider les spécialistes à mieux comprendre ce qui se passe dans les ruches.

1.L'agriculture intensive

Les adeptes de l'agriculture intensive ont contribué de manière considérable à la mortalité des abeilles. Pour augmenter leur production, ils s'acharnent à sauver leurs cultures par un usage excessif de pesticides et d'insecticides. Des pratiques qui perturbent certaines molécules des plantes. Une fois ramenées à la ruche par les butineuses, ces molécules causent la mort des abeilles, notamment la reine. Et si la reine meurt, c'est toute la colonie qui se trouve menacée. Ainsi, les partisans de l'agriculture intensive diffusent la mort dans la nature et dans les ruches d'abeilles.
Heureusement, grâce aux efforts des apiculteurs, des défenseurs de la nature et de l'ONU, certains pesticides ont été interdits, comme le Régent, le Gaucho et le Cruiser, mais il reste encore beaucoup à faire.

2.Les agents pathogènes

Les colonies d'abeilles périssent aussi à cause des agents pathogènes, tels que les virus, les parasites, les champignons et certains prédateurs nuisibles comme le frelon asiatique.


3. La monoculture

Les abeilles sont également victimes de la monoculture. Une pratique agricole qui uniformise le paysage agricole et l'appauvrit. Et si la biodiversité baisse, les abeilles butineuses auront du mal, certaines périodes de l'année, à nourrir leurs colonies.


4. Les phénomènes climatiques

Il s'agit plus précisément des changements du climat dont l'impact sur les conditions de vie des colonies d'abeilles n'est pas des moindres.


Conséquence : en moins de 20 ans, la production du miel a chuté de 50% !

Il est temps d'agir !
Face à tous ces dangers qui mettent en péril la vie des abeilles, il faut agir. Commençons déjà par planter des espèces mellifères, pour enrichir et diversifier la nourriture des abeilles, parce que renforcer leur alimentation est un moyen efficace pour préserver ces insectes.
À ce propos, l'événement Des Fleurs pour les Abeilles qui aura lieu entre 15 et 24 juin 2018 sera l'occasion pour mobiliser les jeunes et les moins jeunes, les professionnels du végétal et les amateurs de la nature. Une semaine pour semer des fleurs, des plantes, des arbres et des arbustes prisés par les abeilles...

N'hésitez pas à nous rendre visite à l'occasion de la journée porte ouverte d'Apiculture.net. Nous pourrons discuter de ces problématiques ensemble !

 

Newsletter du blog

Encore un peu de lecture ?
Juillet, que doit faire l'apiculteur ?
Juillet, que doit faire l'apiculteur ?

Retrouvez tous nos conseils pour conduire vos ruches et vous occuper de vos abeilles durant le mois de juillet !

> Lire la suite

Août, que doit faire l'apiculteur ?
Août, que doit faire l'apiculteur ?

Le mois d'août est un mois souvent chaud mais pauvre en fleurs. L'activité des abeilles a atteint son apogée au mo [...]

> Lire la suite

Journée portes ouvertes 2018 d'apiculture.net
Journée portes ouvertes 2018 d'apiculture.net

Nous sommes heureux de vous inviter à notre journée portes ouvertes qui aura lieu le samedi 7 juillet 2018. Au p [...]

> Lire la suite