Une surprise dans votre panier à partir de 119€ !

Le blog
apiculteur

L'actu des apiculteurs Tous les articles

Des fleurs connectées pour étudier les abeilles

Des fleurs connectées pour étudier les abeilles

Les fleurs connectées : une nouvelle technologie dans le domaine des abeilles, mise au point par un chercheur français et qui s'est concrétisée dans le cadre d'une démarche participative.

De quoi s'agit-il ? Comment est née cette idée de fleurs connectées ? À quoi vont-elles servir ? Est-ce juste un prototype expérimental ou un produit qu'on ne tardera pas à trouver sur le marché ?

La fleur connectée

L'histoire de la fleur connectée remonte à 2016, et s'inscrit dans le cadre du programme Abeilles-biodiversité, réalisée par des élèves d'un lycée en Normandie (Julliot-de-la-Morandière, Granville), avec le soutien de la Fondation Dassault Systèmes1.
Impliquant leurs élèves (filière technique) dans un projet de construction de ruches connectées, les enseignants contactent un éthologue du Centre de Recherches sur la Cognition Animale, Mathieu Lihoreau, qui fournit aux élèves la description de sa fleur connectée artificielle et de son application.

Aidés de leurs enseignants et de M. Lihoreau, les jeunes réalisent le prototype et l'expérimentent avec de véritables abeilles sauvages (les bourdons terrestres). Le test est réalisé avec succès et le prototype de la fleur artificielle est validé par l'ensemble de l'équipe.

L'objectif de la fleur connectée

Il s'agit d'étudier le comportement des abeilles. Un objectif qui sert aussi bien les intérêts des chercheurs que celui des apiculteurs. La fleur connectée est un outil de recherche qui va permettre de mieux comprendre le comportement et la cognition des abeilles. Comment font-elles pour choisir les fleurs à butiner, parmi toutes celles disponibles dans leur environnement ? Comment se déplacent-elles entre elles ?

Un manque d'information dû à la difficulté de suivre sur de très grandes distances et pendant longtemps un nombre considérable d'abeilles, sachant qu'une seule colonie en compte plusieurs centaines, et que pendant une quinzaine de jours, chaque abeille fait une trentaine de voyages par jour, sur plusieurs kilomètres, et butine des centaines de fleurs ! La fleur connectée permettra de mieux contrôler l'environnement des abeilles et d'agir en conséquence.

Comment ça marche ?

La fleur artificielle est placée au milieu de fleurs naturelles. C'est un dispositif équipé d'une caméra et d'une pompe qui libère nectar et pollen artificiels : endroit précis, qualité définie, quantité contrôlée et durée voulue.
Elle sert à recueillir de manière automatisée des données sur les abeilles qui la butinent et qui sont étiquetées avec un code-barres nouvelle génération, sur du papier (le QR code, Quick Response).

La fleur connectée et la protection des abeilles

Le projet de la fleur connectée rentre dans une démarche participative. Chercheurs, apiculteurs et société civile travailleront ensemble afin de sensibiliser et de mobiliser les gens pour stopper le déclin des insectes pollinisateurs. En effet, la fleur connectée artificielle est avant tout un outil de recherche qui devrait aider à mieux connaitre les abeilles afin de les protéger, entre autres, de l'invasion des frelons asiatiques et des problèmes environnementaux, responsables de son déclin.

Reste maintenant à étudier la question de sa commercialisation et de sa fabrication à grande échelle et à bas prix.

 

Articles associés